DECOUVREZ MES ARTICLES DANS MON LIVRE EN LECTURE GRATUITE :

La crise d'asthme


Aïe… Ça coince quand on respire ! Et parfois même, on entend un petit bruit comme un sifflement qui n’est pas habituel et qui n’a rien à faire ici… Mais rien n’y fait, quand ça ne veut pas, ça ne veut pas !!

L’asthme est une maladie des voies respiratoires qui touche 4 millions de personnes en France. Les crises d'asthme aiguës sont responsables de 1 500 à 2 000 décès chaque année. Cette pathologie ne se guérit pas et est souvent héréditaire.

La crise d’asthme en elle-même est provoquée par un rétrécissement brutal des bronchioles (qui sont des ramifications des bronches et qui contiennent les petits sacs appelés alvéoles), ce qui rend la respiration très difficile avec une sensation d’oppression. L’oxygène n’est pas correctement amené aux poumons et le corps réagit à ce manque par une accélération du rythme cardiaque et des sueurs en plus de cette respiration difficile.


Cette crise d’asthme peut être aussi causée par une allergie (pollen, poils d’animaux, poussière, etc.), faire suite à une infection, un effort soudain ou une très forte émotion. Il existe également des crises d’asthme liées à la prise de médicaments ou causées par la présence de fumée, de gaz irritants, etc. 

Il est fortement recommandé aux personnes asthmatiques d’avoir avec elles leur traitement, sous la forme d’un aérosol qu’elles utilisent dès la survenue d’une crise. Ce médicament vient dilater les bronchioles ce qui facilite la respiration et soulage.

"En règle générale, les crises ne durent que quelques minutes. Sans ce traitement efficace, lors d’une crise aigüe, la personne asthmatique va très vite se retrouver en détresse respiratoire."


C’est pour cela qu’il faut agir vite et avec les bons comportements. En effet, on peut se dire que la personne sait ce qui est bon pour elle étant habituée à faire des crises. Et bien non, dans l’angoisse et la difficulté à respirer, même habituée, la personne n’a pas toujours les bonnes réactions.

Comment distinguer une crise d’asthme chez une personne ? 
La première question, très banale vous allez me dire, c’est de demander si celle-ci est connue pour être asthmatique. Oui, je me doute, je ne vous apprends rien avec cette question, mais il faut la poser, elle possède peut-être un traitement médical.

Ensuite, il faut écouter sa respiration, distinguer si un sifflement est présent lors de l’expiration. La personne peut être prise d’une certaine angoisse, être essoufflée et parfois même, ne pourra pas parler ou très difficilement.

Sous sa forme la plus grave, la personne peut perdre connaissance rapidement et brutalement après la survenue de la crise. Dans ce cas, il faut appliquer les gestes de secours chez une personne inconsciente (elle ne répond pas aux stimulations, ne réagit pas, mais elle respire). Il va falloir appeler les secours d’urgence par le 18, 112 ou 15 pour que la personne soit prise en charge rapidement. Si vous avez besoin de revoir cette partie, rendez-vous par ici.

Si la personne vient à faire un arrêt-cardiaque (elle ne répond pas aux stimulations, ne réagit pas et ne respire pas ou présente une respiration agonique et complètement anormale), entamez tout de suite une réanimation cardio-pulmonaire. Là encore, l’appel auprès des secours doit être rapidement passé pour que ces derniers interviennent. Si vous avez besoin de vous rafraichir la mémoire, je vous invite à lire mon article concernant l’arrêt cardio-respiratoire.

A l’inverse de ces deux situations les plus graves, il peut s’agir d’une crise d’asthme « légère », la personne reste bien consciente, peut parler mais se plaint d’être gênée pour respirer. Là encore, vous pouvez distinguer un sifflement lors de l’expiration.

Il n’y a pas une situation dite « type » pour une crise d’asthme. Chaque personne va réagir différemment en fonction de la situation. Les signes cités précédemment vont être présents mais plus ou moins prononcés en fonction de la personne en crise.

Que faire devant une personne faisant une crise d’asthme ? 
On va déjà la mettre en sécurité, c’est-à-dire, la soustraire aux facteurs ayant déclenchés cette crise ou favorisant l’aggravation de son état. Le but va être d’installer rapidement cette personne dans la position assise ou demi-assise, ce qui va faciliter sa respiration.

"Surtout, ne pas allonger la personne faisant une crise d’asthme. Cette position demande un effort supplémentaire au corps pour respirer."


Vous allez ensuite bien entendu, la rassurer, lui parler calmement et dégrafer ce qui pourrait venir gêner la respiration. Il vous reste à appeler les secours pour avoir les premiers conseils par téléphone.

Si la personne possède un traitement médical concernant l’asthme, vous allez probablement être invité à lui donner. Si elle a avec elle son aérosol, dites-le directement au téléphone et la personne va l’utiliser pour venir libérer ses bronchioles.

La crise d’asthme passe en quelques minutes, le sifflement présent lors de l’expiration se fait de moins en moins entendre et vous allez voir que la personne va reprendre une respiration silencieuse.

Ce qu’il ne faut pas oublier, c’est que l’aérosol utilisé lors d’une crise est un médicament, il ne doit pas être donné ou emprunté pour une autre personne qui pourrait présenter ces quelques mêmes symptômes mais n’ayant pas de traitement pour l’asthme. Si vous ne savez pas, ou si la personne n’est pas connue pour être asthmatique, vous ne faites que la mettre en position d’attente (assise ou demi-assise) puis vous appelez les secours.

Retrouvez ci-dessous l'ensemble de mes articles publiés :